une expérience heureuse du vieillissement

Publié le par bongo

 

         Les "jeunes" de 90 ans ne se plaignent jamais de leurs maux ou de leur situation. Il prenent la vie du bon côté, et vivent au présent, même s'ils continuent d'avoir des projets. Ils sont tournés vers les autres, qu'ils observent avec bienveillance, sans jugement, faisant preuve d'une curiosité inouïe. Il s'intéressent au monde, aux plus jeunes qu'ils écoutent, non pour leur faire la leçon ni tenter de leur faire part de leur expérience, mais pour les encourager dans ce qu'ils font. Ils restent créatifs, passionnés. Ils sont gais, joyeux, capables d'émerveillement. Ils ne s'ennuient pas, même et surtout lorsqu'ils ne font rien, car on a le sentiment que le seul fait d'être, de respirer, de contempler, de savourer le moment présent suffit à remplir leur existence. Bref, ce sont des personnes auxquelles on a envie de ressembler  dans le grand âge. On se dit : comme j'aimerais être comme lui, comme elle !...

Extrait de Une vie pour se mettre au monde*, par

Marie de Hennezel et Bertrand Vergely

 

* vous trouverez un autre extrait de ce livre ICI


Publié dans philo

Commenter cet article

nathalie1962 04/12/2010 18:10


C'est sûr, on a envie de leur ressembler! A cet âge, on n'a plus rien à prouver, juste à vivre pleinement chaque jour.
Bonne soirée, bises


bongo 05/12/2010 11:26



y'a plus qu'à" :-)


bon dimanche Nathalie


bises



Dominique BAUMONT 04/12/2010 17:51


J'ai rencontré comme vous j'imagine des personnes beaucoup plus jeune et qui prenaient aussi la vie toujours du bon coté. C'était en Afrique et c'est une des leçons que j'ai retenue. Bon WE à vous
bongo. Amitiés. Dominique


bongo 05/12/2010 11:26



oh oui ! j'en ai rencontré :-)


et je crois que cela m'a marquée aussi... en tous les cas j'y pense souvent...


Bon dimanche Dominique,


bises