Lundi 16 novembre 1 16 /11 /Nov 07:21


Je vous livre un extrait de l'ouvrage L'essentiel de la sagesse africaine
textes rassemblés et présentés par Fabrice Midal,
publié aux Presses du Châtelet, 2007.





La sagesse africaine repose sur la tradition orale qui est "l'ensemble de tous les types de témoignages transmis verbalement par un peuple sur son passé" (Laya Diouldé). Il est essentiel de ne pas penser l'oralité à partir du règne de l'écrit pour percevoir sa grandeur propre. Nous qui ne connaissons presque plus rien par coeur, là où les anciens Africains connaissaient des volumes entiers, il nous faut faire un effort pour comprendre le génie de l'oralité.

Platon, dans le Phèdre, souligne qu'avec l'écrit un changement se produit qu'il ne faut pas considérer unilatéralement comme un progrès. Son analyse peut nous aider. Au dieu Theuth, venu présenter l'invention de l'écriture comme le remède à l'oubli et à la science, le roi Thamous rappelle que ce n'est pas le même homme qui peut inventer l'art et juger des avantages et inconvénients qui s'ensuivront. Cet art, explique Platon, entraînera l'oubli dans l'âme de ceux qui se fieront aux signes fixes. L'écriture n'est pas un moyens de développer la mémoire mais, au contraire, de la soulager ; et c'est seulement de la "remémoration" qu'elle est le remède.

L'écriture est comme un tableau qui donne l'image des vivants mais qui reste muet quand on l'interroge, et répète toujours la même chose. Sans son "père", il ne peut se défendre contre les attaques et les objections.

L'oralité se déploie en s'appuyant sur les ressources de la mémoire qu'il ne faut pas comprendre mécaniquement, comme l'enregistrement d'informations, mais comme la manière proprement humaine de savoir ce qui est mémorable et d'instituer ainsi l'humanité en un temps précis.

Toutes les formes d'oralité, qui constituent la sagesse africaine, reposent sur le souci d'inscrire l'homme dans un destin, une lignée, un univers de cohérence aussi profonde que fluide. En effet, l'authenticité n'est pas percue dans le monde de l'oralité comme une répétition identique confirmée par l'histoire antiquaire, rigidité dogmatique, mais comme fidélité à ce qui est en jeu dans la parole.

Celui qui parle de mémoire est d'abord un être vivant qui habite la parole et peut toucher l'auditeur de plein fouet. Sa parole l'habite.

Quelques-uns des modes d'oralité qui véhiculent la sagesse africaine - souvent transmis par les griots : le conte, le mythe, l'épopée et les généalogies, les proverbes, les chants...

Un extrait un peu long... :-)
Mais qui nous renvoie à quelque chose de beau et d'utile...
qui doit perdurer...
Je pense à la fascination ravie que l'on voit, par exemple, dans les yeux des visiteurs pendant "l'heure du conte" dans les bibliothèques...



   

Par bongo - Publié dans : Afrique - Communauté : MYTHES ET SYMBOLES EN AFRIQUE
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Le pourquoi de ptitepart

En savoir plus...  cliquer ICI et => LA
 

Texte à part

Catégories

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés